Agenda

décembre 2019
L M M J V S D
« Nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Invasion 1939

Page Précédente

Pour la guerre de 1939-1945, Mlle Parent a enregistré des notes d’une fine écriture au stylo à encre ou au crayon de papier sur un carnet de 92 pages, dont 9 sont blanches, au format 170 X 105 mm.

Les titres ont été rajoutés.

GUERRE DE 1939

La drôle de guerre et l’invasion du 3 octobre 1939 au 9 août 1940

Cantonnement du jeudi 3 au mercredi 9 octobre 1939: 8ième Dragon de Lunéville.

Cantonnement à Varembourg : le général de Brigade THIERRY, capitaine GOETZ, aspirant RAVINEL, trois secrétaires ordonnances

Cantonnement chez moi : capitaine ADENAT, les lieutenants DUCOS, SAINT-GERMAIN et BRESSAN, trois cuisiniers.

Réclamations pour déprédations chez Melle PARENT: Peloton DUCOS, Capitaine METZGNER.

Pompe d’abreuvoir hors d’usage : 300 francs.

Barre fixe brisée : 200 francs

Porte de jardin forcée : 20 francs.

Manche de pioche lombarde brisé : 5 francs.

Cinq perches de voitures sciées à 20 francs l’unité = 100 francs.

Deux perches de déchargeuse : 20 francs

La barrière du jardin potager enfoncée : 50 francs.

700 kg de foin au cours de 135 francs les 500 kg.

Un pommier renversé, 2 pruniers brisés.

Des sapins coupés à Varembourg.

État de dépenses pour le cantonnement:

Quatre officiers pendant cinq nuit du 3 au 9 octobre 1939.

Mess des officiers : lumière et bois de chauffage.

Cantonnement de Français:

Du mardi 21 mai au mercredi 22 mai 1940 : deux officiers Chasseurs.

Du mercredi 22 au jeudi 23 mai 1940 : trois officiers du 247ième d’Artillerie.

Du jeudi 23 au vendredi 24 mai : trois officiers du 247ième d’Artillerie.

Du vendredi 24 au samedi 25 mai 1940 : quatre officiers du 247ième d’Artillerie.

Du mercredi 12 au jeudi 13 juin 1940 : 7 officiers et 4 soldats du 23ième d’Infanterie (joyeux)

Du dimanche 16 au lundi 17 juin 1940 : état-major d’aviation, 3 officiers et 8 sous-officiers.

Lundi 17 au mardi 18 juin 1940 : réfugiés, M. et Mme MICHEL de Nans-le-Petit, près de Liguyen (Meuse)

Du mardi 18 au jeudi 27 juin 1940 : réfugiées, mesdames HACHE et CATTAT de Pierrefitte sur Aire  (Meuse)

Cantonnement d’Allemands.

Du vendredi 28 juin au samedi 6 juillet 1940 : 3  lieutenants allemands et 2 ordonnances ; 50 hommes environ à la salle ; 19 camions dans le verger ( formation de Croix Rouge )

Du samedi 13 au mercredi 24 juillet : 1 lieutenant d’infanterie, 2 sous-officiers, 1 ordonnance et une section à la salle ( 40 hommes )

Du mercredi 24 au mercredi 31 juillet : 2 lieutenants d’Artillerie (VOLF-RULHEINBERG  et BEIN) 2 ordonnances et une section à la salle.

Du jeudi 8 au vendredi 9 août 1940 : 1 commandant, 2 capitaines, 1 lieutenant et 4 ordonnances à la salle.

Total récapitulatif demandé par la mairie au jeudi 17 octobre 1940:

53 nuits d’officiers ; 22 nuits de sous-officiers ; 41 nuits d’ordonnances et 764 nuits d’hommes sur la paille.

Commentaires:

Cette liste  comptable a de quoi surprendre, toutefois, il faut se mettre dans la tête de Mlle Parent .

D’abord, c’est une femme active et de caractère comme le prouve son action auprès des habitants de Bourguignon (création et animation de la STB).

D’autre part, elle a déjà vécu 14-18 et sait les conséquences d’une guerre et des dommages causés. Elle connait les lois issues de la 1ere guerre mondiale.

La question des dommages de guerre s’est réellement  posé  avec la première guerre mondiale, bien que, dès le 11 août 1792, l’Assemblée nationale ait « décrété l’urgence et posé le principe de la responsabilité nationale  » en cas de guerre.

La loi du 26 décembre 1914 a établi le droit à réparation pour les personnes lésées par la guerre, et la loi du 17 avril 1919 précisa que la réparation serait intégrale.

En conséquence Mlle Parent en gestionnaire avisée commence à noter tout ce qui devra être indemnisé. On voit également que après le début de l’offensive allemande, elle ne poursuit plus ce décompte.

Sur le plan militaire, de ce récapitulatif, on distingue 3 périodes:

Un passage d’officiers en Octobre 1939. La France a déclarée la guerre à l’allemagne le 3 septembre 1939. Mais il n’y a pas d’action militaire à cette période, les deux camps se préparent , c’est « la drôle de guerre », Ce premier passage peut donc être un groupe à l’entrainement .

Le général Thierry commandait le 76eme GRDI (groupe de reconnaissance de division d’infanterie)

Un passage plus nombreux de militaires  français  en Mai Juin 1940: L’Allemagne est passé à l’offensive le 10 Mai 1940. Il peut donc s’agir de groupes qui montent au front ou  qui se replient, plus probablement cette dernière hypothèse .

La bataille de Pierrefontaine les Varans eut lieu le 18 Juin 1940. L’armistice fut signé le 22 Juin 1940

Un passage de militaires allemands en Juillet Août 1940: Il s’agit des troupes d’occupations .

Il est intéressant de relier ce chapitre au récit d’André Mauvais  pour la même période (ici) .

Page Suivante